Département Science de l'Analyse Criminelle

 

L'analyse criminelle est une méthode de travail qui a pour objet la recherche et la mise en évidence méthodique des relations entre de nombreuses données issues d’enquête.

Elle permet d’organiser et de visualiser les liens entre les informations contenues dans une procédure judiciaire (individus, évènements, lieux, dates…), grâce à l’utilisation d’outils de représentations graphiques, voire cartographiques. L’objectif de cette analyse est d’orienter le directeur d’enquête en lui proposant de nouvelles hypothèses de travail.

 

 

MISSIONS

 

Un département au service des unités de police judiciaire

Le DSAC est en mesure d'apporter son aide sur des dossiers particulièrement complexes, notamment lors de la mise en place de la stratégie d'analyse, mais également en apportant des outils et un savoir-faire complémentaires aux analystes et enquêteurs des unités de police judiciaire.
Il intervient en soutien aux autres départements du SCRC et en appui technique aux unités de recherches. Il peut également travailler en saisine propre dans le cadre de dossiers particulièrement complexes ou sensibles, justifiant un niveau « d'expertise » dans la mise en œuvre de l'analyse criminelle.


► Un département fortement investi dans la recherche et le développement

Soucieux de faciliter et d'améliorer le travail des anacrims, le département est à la recherche constante de nouveaux outils de travail. Dès lors, de nouvelles méthodes d'analyses et de nouvelles applications sont recherchées et testées, en vue d'une mise à disposition complète à l'ensemble des anacrims, ou d'une saisine du SCRC pour les outils les plus complexes.


► Actuellement, les thématiques suivantes sont en cours de développement

•    L'analyse comparative de cas : permet de confronter et d'analyser les informations issues de procédures criminelles différentes, afin de mettre en évidence l'existence ou non d'un auteur commun et d'apporter aux enquêteurs de nouvelles hypothèses de travail (utilisation d’ELSACRIM et mise en place d’une matrice adaptée à ce type d’analyse)
•    L'analyse événementielle dynamique : permet le positionnement des différents événements de la procédure dans l'espace-temps et un rendu dynamique des événements (restitution en 2D et 3D)
•    La cartographie criminelle : matérialisation et analyse d'un parcours d'auteurs
•    La simplification du travail de saisie des analystes : développement en interne de l’outil ASPIIC
•    L'extraction automatique d'entités : alléger au maximum le travail de saisie manuelle des anacrims


PARTENARIATS

 
La mise en place de ces nouveaux outils et méthodes de travail s'effectue en collaboration avec de nombreux partenaires, et notamment : EUROPOL, l'École des Sciences Criminelles de l'Université de Lausanne, Université de TROYES et de CERGY, le CNFPJ, le BPJ, entreprises privées.

Actualités


Les experts du PJGN à Satory pour l’Edition spéciale du 14 juillet sur France2

VU SUR FRANCE 2 : " Reconstitution d'une scène de crime en direct"

Le PJGN impliqué lors de contrôles coordonnés d'envergure

Le 9 juin 2021 était organisée une vaste opération de contrôle...

Des travaux de recherche universitaires co-financés par la Gendarmerie : pourquoi pas le vôtre ?

La Gendarmerie a décidé de co-financer des travaux de recherche universitaires...