Développement et optimisation d'une méthode d'échantillonage de l'odeur humaine et analyse par thermodésorption couplé à la chromatographie gazeuse et à la spectrométrie de masse

La caractérisation de l’odeur humaine à des fins criminalistiques est un véritable défi et apporterait des informations pertinentes pour corroborer les informations apportées par les chiens devant les tribunaux. L’analyse des composés volatiles constitutifs de l’odeur humaine est classiquement réalisée par chromatographie en phase gazeuse couplée à de la spectrométrie de masse.

Toutes les méthodes et les prototypes développés doivent être simple à utiliser sur le terrain par les enquêteurs.

Cet article porte sur les techniques de prélèvement de l’échantillon avant analyse par un appareil de thermodesorption couplé à de la chromatographie en phase gazeuse et à de la spectrométrie de masse. Les méthodes de thermodésorption et de chromatographie ont été développées à l’aide d’une phase adsorbante dopée avec un mélange de 80 composés, cités dans la littérature scientifique comme constitutifs de l’odeur de la main humaine. Par la suite, l’étape cruciale de prélèvement a été réalisée de manière dite « indirect » (ie. sans contact) à l’aide d’un dispositif « maison » basé sur une aspiration d’air (pompe de prélèvement) et un piégeage sur une phase adsorbante.

L’ensemble de ce dispositif a été testé avec le même mélange de composés que pour l’optimisation des méthodes. Une phase polymère, appelée Sorb-Star, a été comparée aux tubes remplis Tenax TA classiquement utilisé pour le piégeage de composés organiques volatiles dans de nombreux domaines.

 

 

Le Sorb-star permet ici d’obtenir un taux de récupération similaire à celui du Tenax TA, tout en diminuant le coefficient de variation intra-classes (6 vs 13%). Ainsi, ce polymère apparait tout à fait adapté à une utilisation pour le prélèvement de l’odeur de la main humaine. Enfin, pour confirmer ces résultats, les méthodes développées ont été appliquées avec succès à des échantillons réels, le but ultime restant de comparer l’échantillon d’un suspect à celui prélevé sur une scène de crime.

 

Auteurs

Vincent CUZUEL, Eglantine PORTAS, Guillaume COGNON, Isabelle RIVALS, François HEULARD, Didier THIEBAUT, Jérome VIAL

Disponible en cliquant sur le document PDF suivant

Actualités


Les produits de marquage codés au service de la santé

Dans le cadre de la pandémie Covid 19, les experts de l'IRCGN ont apporté...

Les experts du PJGN à Satory pour l’Edition spéciale du 14 juillet sur France2

VU SUR FRANCE 2 : " Reconstitution d'une scène de crime en direct"

Le PJGN impliqué lors de contrôles coordonnés d'envergure

Le 9 juin 2021 était organisée une vaste opération de contrôle...