Quand les gendarmes réchauffent les «cold cases»

Ils viennent de créer une division chargée d’enquêter sur les affaires non élucidées. Une première en France. Par Christophe Cornevin pour le Figaro - Publié le 9 octobre 2020 à 20:04

Retrouver la trace de criminels dans la nuit des temps et refermer des plaies familiales ouvertes parfois depuis des décennies. Au-delà de l’effet d’annonce qui ferait les délices d’un producteur de séries, la gendarmerie a dévoilé, vendredi, sa nouvelle division «cold case», celle qui traite des crimes non élucidés.

«C’est avant tout un enjeu humain car les disparitions inquiétantes ou les crimes complexes non élucidés sont porteurs d’une importante charge émotionnelle. Malgré l’engagement des services d’enquête, ces affaires non résolues sont régulièrement citées pour illustrer l’inefficacité ou l’inertie des unités d’investigation et de la justice», observe le général Bernard Thibaud, sous-directeur de la police judiciaire pour lequel «ces dossiers doivent continuer à vivre» jusqu’à leur élucidation, érigée au rang de «devoir» par les enquêteurs et pour les victimes.

» LIRE AUSSI - Les nouveaux outils des gendarmes pour traquer les tueurs en série

Loin de partir de nulle part avant de

 

LIRE L'ARTICLE EN LIGNE SUR FIGARO.FR

 

Actualités


EUROPOL et SCRCGN une collaboration active et fructueuse

Une délégation de 16 officiers du SCRCGN conduite par le général...

Les produits de marquage codés au service de la santé

Dans le cadre de la pandémie Covid 19, les experts de l'IRCGN ont apporté...

Les experts du PJGN à Satory pour l’Edition spéciale du 14 juillet sur France2

VU SUR FRANCE 2 : " Reconstitution d'une scène de crime en direct"