Chimie analytique et odeurs : l’empreinte olfactive peut-elle confondre un suspect ?

Lundi 7 septembre 2020,  le Capitaine Vincent CUZUEL, de l'#IRCGN, participait à une conférence expérimentale à l’Institut Pierre-Gilles de Gennes à Paris Ve au profit des étudiants de l’ESPCI Paris et de l’Université PSL. A revoir ici.

 

Avec : 
Capitaine Vincent CUZUEL, Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale

et Jérôme VIAL, ESPCI Paris

Les techniques analytiques modernes et notamment la chromatographie bidimensionnelle permettent de séparer les constituants chimiques de mélanges complexes et d’étudier l’empreinte olfactive.
Cette empreinte olfactive a vocation à devenir un nouvel outil pour la police scientifique dans le cadre de ses investigations.

En effet, avec la vulgarisation des techniques d’investigation classiques (vues dans les films et les séries télé) les malfaiteurs sont devenus de plus en plus prudents et il devient désormais difficile de trouver des empreintes ou de l’ADN sur certaines scènes de crime. En revanche ce qu’ils n’arriveront jamais à masquer c’est leur odeur. Nous sommes parvenus à échantillonner cette odeur. Nous validons ce prélèvement grâce aux chiens, et pouvons l’analyser grâce à la chromatographie bidimensionnelle. Un traitement statistique adapté est maintenant indispensable pour pouvoir utiliser cette trace.

 

> Voir ou revoir la conférence :

 

 

 

> En savoir plus sur l'empreinte olfactive :

La signature olfactive d'un individu : une approche qui a du nez !

L'Institut de recherche criminelle met au point un dispositif inédit de détection des odeurs à fin d’enquête

Les travaux du Département Environnement Incendies Explosifs (ECX) 

 

Actualités


Les experts du PJGN à Satory pour l’Edition spéciale du 14 juillet sur France2

VU SUR FRANCE 2 : " Reconstitution d'une scène de crime en direct"

Le PJGN impliqué lors de contrôles coordonnés d'envergure

Le 9 juin 2021 était organisée une vaste opération de contrôle...

Des travaux de recherche universitaires co-financés par la Gendarmerie : pourquoi pas le vôtre ?

La Gendarmerie a décidé de co-financer des travaux de recherche universitaires...