La sigillographie : tout un art !

L'atelier du patrimoine, à Bordeaux, a été sélectionné pour réaliser cette année une opération liée à la sigillographie : l'étude scientifique des sceaux détenus au musée.

Il s'agissait de travailler ici sur la conservation et la restauration de sceaux conservés au centre de ressources du Musée de la gendarmerie nationale.

           

L'opération a porté d'une part sur 71 cachets de cire végétale qu'il a fallu protéger par un voilage de papier japonais. Celui-ci, s'il cache presque entièrement le cachet, permet néanmoins d'arrêter l'effritement de la cire, cire qui a malheureusement déjà souffert (d'où les cassures et les manques plus ou moins importants). Les cachets de cire permettaient de sceller un document ou simplement d'apposer au bas d'une lettre la marque de l'expéditeur, toutefois les « sceaux pendants » sont différents, généralement scellés au bout d’une languette de parchemin.
C'est justement sur l'un d'eux qu'à porté, d'autre part, le travail de cet atelier. Si les plus prestigieux avaient déjà été restaurés et conditionnés, l'un d'eux, qui est d'ailleurs le document le plus cher acheté par le musée, est justement exposé dans un tiroir de la muséographie permanente. Il restait par ailleurs un sceau en cire d'abeille, le « sceau pendant ». Ce dernier était fort abîmé et très sale, il a donc dû être nettoyé et renforcé par le comblement de lacunes, lequel comblement lui a rendu sa forme d'origine.

           

Actualités


Les collections du musée d’agrandissent avec le Portrait de Joseph Souberbeille

Cette semaine, le musée de la Gendarmerie nationale a fait une place pour...

Classic days 2022 : L’Alpine A310 roule à nouveau !

Le week-end du 30 avril et 1er mai ont eu lieu les Classic days sur le circuit...

La passion fait la force

À l’origine de la création du Fonds de dotation pour le musée...