Projet ATLAS : les Unités Spéciales travaillent ensemble dans la lutte contre le terrorisme

Les Unités Spéciales européennes s’entraînent au même moment dans 9 pays : une première !

BRUXELLES, 17/04/2013.- Les Unités Spéciales membres du groupe Atlas ont participé ce mercredi 17 avril 2013 à un exercice organisé à l’échelle européenne. Pas moins de 36 services d’unités spéciales de police européennes répartis en 9 groupes se sont entraînés ensemble. Ils ont dû gérer plusieurs attaques terroristes menées de manière simultanée dans différents pays et ce sur diverses cibles (avion, train, bâtiment, bus, …).

L’un de ces entraînements s’est déroulé à Bruxelles et consistait à gérer une prise d’otage dans un train à grande vitesse. Il impliquait les unités spéciales françaises (GIGN et RAID), luxembourgeoise (USP) et belge (CGSU). Cet exercice était en préparation depuis plus d’un an.

Les unités spéciales européennes s’entraînent régulièrement ensemble dans le cadre de l’accord européen de collaboration Atlas. En 2011, il a été décidé d’organiser un exercice à l’échelle européenne. C’est la première fois qu’un exercice de lutte contre le terrorisme de cette envergure est organisé. Cet entraînement spécial a été baptisé « Atlas Common Challenge 2013 » (ACC 2013). Au total, près de 2.250 membres des unités spéciales européennes ont participé à ces exercices.

Munich

Le besoin d’unités d’intervention hautement spécialisées qui puissent être engagées en cas d’attaque terroriste est clairement apparu pour la première fois au cours des Jeux Olympiques de Munich en 1972. Des terroristes palestiniens avaient pris des membres

de la délégation olympique israélienne en otage. L’intervention réalisée pour mettre fin à cette action et pour libérer les otages a viré au drame.

Suite à cela, les différents pays européens ont créé leurs propres unités spéciales.

Atlas

Suite aux attentats du 11 septembre 2001 à New York, le Conseil Européen a donné pour mission aux chefs de police d’améliorer la collaboration entre les différentes Unités Spéciales européennes : le projet Atlas était né.

Les unités spéciales de l’Union Européenne de l’époque (15 pays) se sont réunies pour la première fois le 15 octobre 2001 dans le cadre du nouveau projet « Atlas ». Le projet, qui a été initié par les Unités Spéciales belges, a été présidé entre 2004 et 2008 par la Belgique.

Aujourd’hui, Atlas rassemble 36 unités spéciales de police issues des 27 Etats membres de l’UE ainsi que de la Norvège et de la Suisse. Il s’agit de services tels que les Unités Spéciales belges (CGSU), le Grenzschutzsgruppe 9 allemand (GSG 9), les unités d’intervention françaises (GIGN et RAID) ou encore les Unités Spéciales autrichiennes (EKO-Cobra).

Les membres ont, entre autres, adhéré à un code moral et promis d’utiliser le projet à des fins policières uniquement.

La devise du projet Atlas est « All together to protect you ». Son objectif: offrir une meilleure protection aux citoyens européens confrontés à un acte terroriste de grande ampleur comme une prise d’otage dans un avion ou dans des trains à grande vitesse par exemple.

Au sein du projet Atlas, 4 thématiques prioritaires ont été définies. Celles-ci se déclinent sous les groupes de travail suivants :

  • le contre-terrorisme maritime,
  • le contre-terrorisme aérien,
  • les prises d’otages de masse dans les bâtiments,
  • les attentats terroristes liés aux moyens de transports terrestres.

La présidence du groupe Atlas est actuellement assurée par le GSG 9 (unité spéciale allemande) et son directeur Olaf Lindner.

Cadre légal

Le projet de créer un cadre légal européen initié par la Belgique a été mené à bien sous la présidence suivante d’Atlas assurée par l’Autriche. Le cadre légal juridique a été voté en 2008 par le parlement européen. Ce texte prévoit qu’un Etat membre d’Atlas peut demander, à tout autre Etat membre d’Atlas, 3 formes d’appui sur l’ensemble du territoire européen : renfort d’experts, apport de matériels et appui de personnels.

S’entraîner ensemble

Le but est de travailler ensemble et de s’offrir mutuellement un appui de sorte que le terrorisme dans chaque pays de l’Union Européenne puisse être combattu de la même

manière. Les Unités Spéciales européennes se préparent à intervenir, le cas échéant, d’une manière coordonnée en cas d’action terroriste (comme par exemple une prise d’otages).

Atlas Common Challenge 2013

En 2011, le comité exécutif d’Atlas a pris la décision d’organiser un exercice de grande ampleur. Le scénario de base est le suivant : diverses attaques sont perpétrées par un groupe terroriste dans plusieurs pays européens de manière simultanée. Cet exercice a eu lieu ce mercredi 17 avril 2013. Au total, environ 2.250 membres des 36 unités spéciales membres d’Atlas ont participé à cet exercice à l’échelle européenne.

Les exercices ont eu lieu en Autriche, Espagne, Irlande, Italie, Lettonie, Roumanie Slovaquie, Suède ainsi qu’en Belgique à Bruxelles.

Le groupe qui s’est entraîné à Bruxelles, à savoir le « groupe 5 », était constitué par les unités spéciales françaises (GIGN et RAID), luxembourgeoises (USP) et belges (CGSU). Ces équipes ont dû gérer une prise d’otages dans un train à grande vitesse. Pour mener à bien cet exercice, Atlas a pu compter sur la collaboration de la SNCB. 

Actualités


Prise de commandement du général de brigade Ghislain Réty au GIGN

Le général Ghislain Réty s’est vu remettre le commandement...

Les gendarmes du GIGN participent au championnat national de cross country

Treize gendarmes du Groupe d'Intervention de la Gendarmerie Nationale (GIGN) ont...

Communiqué de presse du GIGN

Suite à la parution d’articles évoquant une lettre anonyme...