Le GIGN intercepte un « go fast »

Jeudi 6 octobre 2011, les militaires du Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) ont intercepté un « go fast » sur l'A9.

Appuyés par deux hélicoptères et les Groupes d'observation et de surveillance (GOS) des Sections de recherches (SR) de Marseille (Bouches-du-Rhône) et de Montpellier (Hérault), les gendarmes du GIGN ont stoppé ce convoi de trois véhicules en provenance d'Espagne et transportant plus de 50 kilos de résine de cannabis au péage de Rémoulins (Gard).

A bord des trois bolides, quatre individus sont interpellés. Des perquisitions à leur domicile permettent aux militaires de saisir une dizaine de kilos de résine de cannabis supplémentaire ainsi qu'une forte somme d'argent.

Faisant des liaisons régulières entre l'Espagne et le Vaucluse où ils se rendaient, les individus auraient revendu pour près de 8 millions d'euros de résine de cannabis depuis le début de l'année.

Écroués grâce à une enquête minutieuse menée par les militaires du groupement du Vaucluse qui travaillaient au démantèlement de ce trafic de stupéfiant sous commission rogatoire, ils ont été mis en examen lundi 10 octobre pour "importation, transport, détention et cession de stupéfiants".

Actualités


Prise de commandement du général de brigade Ghislain Réty au GIGN

Le général Ghislain Réty s’est vu remettre le commandement...

Les gendarmes du GIGN participent au championnat national de cross country

Treize gendarmes du Groupe d'Intervention de la Gendarmerie Nationale (GIGN) ont...

Communiqué de presse du GIGN

Suite à la parution d’articles évoquant une lettre anonyme...