Intervention du GIGN face à un forcené dans l'Orne

Le 26 janvier 2014 vers 22h00 à Saint-Symphorien-des-Bruyères, les gendarmes sont engagés sur une intervention mettant en cause un individu qui tire des coups de feu. Un périmètre de sécurité est aussitôt mis en place par les gendarmes du groupement de gendarmerie départementale de l’Orne et les négociateurs de crise sont engagés. Le 27 janvier en début d’après-midi, une section appartenant à la Force Intervention du GIGN arrive sur place.
Après avoir ouvert le feu à plusieurs reprises dans la soirée, l’homme, qui se trouve devant son habitation, tire à nouveau en direction de deux gendarmes du GIGN qui ripostent.
L’individu, blessé au cours de la fusillade, se replie chez lui.

Le Groupe d'Intervention de la Gendarmerie Nationale investit le bâtiment et découvre vers 21h45 le forcené inconscient à l’étage : il décède malgré l’intervention du médecin de l’Unité.

Le forcené aurait retourné son arme contre lui « au niveau de la tête, d’après les premières constatations et les premières investigations médico-légales », a indiqué le procureur de la République d’Alençon, Carole Etienne, lors d’une conférence de presse.

Actualités


Prise de commandement du général de brigade Ghislain Réty au GIGN

Le général Ghislain Réty s’est vu remettre le commandement...

Les gendarmes du GIGN participent au championnat national de cross country

Treize gendarmes du Groupe d'Intervention de la Gendarmerie Nationale (GIGN) ont...

Communiqué de presse du GIGN

Suite à la parution d’articles évoquant une lettre anonyme...