Intervention du GIGN à deux reprises contre des forcenés, le mercredi 27 juin

Le Groupe d'Intervention de la Gendarmerie est intervenu, mercredi dernier, à deux reprises contre des forcenés, en gironde puis en Côtes-d'Or.

Une section d'alerte du GIGN, composée d'une vingtaine d'hommes, est intervenue, ce mercredi 27 juin, à Marcillac (33), sur un forcené. Avant de se retranché dans son domicile, en début de matinée, l'individu avait tiré à plusieurs reprises, avec un fusil, en direction des gendarmes locaux qui venaient l'interpeller dans le cadre d'une procédure judiciaire . Après une phase de négociation, la section de la Force Intervention du GIGN, a maîtrisé rapidement l'homme armé.

Les militaires de l'unité de contre-terrorisme, ont ensuite repris la route pour le village de Savigny-les-Beaune (Côte-d'Or) à 580 km de là où un forcené de 75 ans s'était retranché chez lui. Il avait ouvert le feu sur une patrouille de gendarmerie qui intervenait à son domicile pour des menaces avec arme. Le GIGN a donné l'assaut jeudi vers 5 heures avant de découvrir que l'homme s'était finalement suicidé.

Actualités


Prise de commandement du général de brigade Ghislain Réty au GIGN

Le général Ghislain Réty s’est vu remettre le commandement...

Les gendarmes du GIGN participent au championnat national de cross country

Treize gendarmes du Groupe d'Intervention de la Gendarmerie Nationale (GIGN) ont...

Communiqué de presse du GIGN

Suite à la parution d’articles évoquant une lettre anonyme...