Recrutement Officier des Pays Amis

Ces concours sont destinés aux officiers et sous-officiers de la gendarmerie ou des forces de police au statut militaire des pays amis. Les stagiaires des pays amis intégreront l’EOGN et suivront la même scolarité que les stagiaires français.

Ce concours diffère légèrement des autres concours : les sujets sont réfléchis au sein même de l'EOGN par le département des partenariats, en lien avec la DCI, avant d'être envoyés aux différents Pays Amis.

Les candidats à ce concours proviennent de nombreux pays et doivent se renseigner auprès des administrations locales pour les modalités de concours.
Les ambassades de France à l'étranger sont en mesure de répondre à toutes les demandes de renseignements liées au concours et à la formation des futurs cadres de la gendarmerie.

 

Ce concours peut donner suite à deux parcours :

  • le stage C3, qui dure deux ans : les élèves suivent la formation initiale et la formation complémentaire. Cette formation est ouverte aux sous-officiers de gendarmerie ou des forces de police à statut militaire des pays amis ; ou,
  • le stage C2, qui dure seulement un an : les élèves rejoignent le premier groupement et suivent la formation complémentaire. Cette option est ouverte aux officiers de gendarmerie ou des forces de police à statut militaire des pays amis.

 


Les deux années de scolarité comprenant des enseignements académiques, professionnels et des stages opérationnels se déroulent de début août de l’année A à début juillet de l’année A+2 à l’issue de la cérémonie de fin de scolarité (stage de cycle continu).
Chaque année, environ 15 places sont ouvertes.

Conditions de recrutement

  • avoir moins de 30 ans au 1er janvier de l’année de sélection,
  • détenir un grade de sous-officier,
  • être en possession d’une attestation de niveau B2 minimum, du cadre européen de référence (CECRL) en français langue étrangère,
  • être en bonne condition physique et être reconnu apte par un médecin habilité par les autorités français en poste à l’étranger à suivre un entraînement physique et sportif soutenu (les stages de “parachutisme” et de “moniteur en intervention professionnelle” pouvant exiger des aptitudes particulières),
  • détenir un niveau de fin de 1er cycle universitaire, ou à défaut posséder une expérience professionnelle d’au moins 5 années en qualité de sous-officier dans la gendarmerie ou la force de police à statut militaire dans leur pays.

Epreuves

  • dissertation de culture générale,
  • plusieurs épreuves spécifiques (connaissances administratives, droit institutionnel, police judiciaire, connaissances de la gendarmerie, connaissances tactiques, transmissions et topographie) sous forme de questionnaire à réponses courtes (QRC) ou de questionnaires à choix multiples (QCM).

 

 

Attribution des places pour les deux concours

En fonction des résultats obtenus, l’attribution des places est décidée au niveau interministériel entre l’EOGN, la Direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN), la DCI et la Direction de la Coopération de Sécurité et de Défense (DCSD), du ministère de l’Europe et des affaires étrangères (MEAE) qui finance les bourses de scolarité prenant en compte notamment les frais de transport, d’hébergement ainsi que les dépenses liées à la couverture sociale.
 

Vous êtes intéressé ? Contactez l'EOGN

Le Département des Partenariats est le point de contact unique de l’École, avec la DCI, pour les élèves des pays amis.
Vous pouvez le contacter directement en cliquant ici !

Actualités


Stage d’initiation au commandement !

Avant de partir en permissions estivales, les élèves-officiers de...

Défilé du 14 juillet

Les élèves-officiers de la promotion " Général de division...

Cérémonie de fin de scolarité de la 126e promotion et baptême de la 127e promotion

Bon vent à la promotion de la Légion d'honneur et place à...