Coopération Technologique internationale (CTI) : la nouvelle arme de la gendarmerie scientifique et des cyber-gendarmes (RGN 268)

Par Thibaut HECKMANN, capitaine de gendarmerie, Docteur en mathématiques, chargé de projet au CREOGN

"Les criminels suivent de très près l’évolution des technologies numériques et sont plus particulièrement attentifs aux technologies de chiffrement leur promettant une impunité totale (confidentialité, authentification et intégrité).  Les supports de stockages sécurisés par mot de passe, les messageries chiffrées (WhatsApp, Telegram, Signal) et les téléphones portables sur-sécurisés sont systématiquement utilisés pour les communications entre membres de puissants réseaux  criminels ou terroristes dans le cadre de leurs diverses activités. Devant la difficulté technique d’absorber les technologies de chiffrement de plus en plus complexes et pour faire face aux crimes  
organisés et à la cybermenace, les forces de sécurité intérieure n’ont pas d’autre choix que de multiplier les Coopérations Technologiques Internationales (CTI) en s’ouvrant à de nouveaux partenariats et en développant des échanges techniques avec les forces de sécurité étrangères, les industriels et les universitaires."

Document(s) lié(s):